Radio Dehors

En direct

Venez nous écouter en direct du 2 au 5 octobre.

Événement Facebook

Programmes

Dramaturgie sonore
Dramaturgie sonore
Dramaturgie sonore
Dramaturgie sonore
Dramaturgie sonore
Galerie photos

Publié le: 16 novembre 2017

ATELIER RADIOPHONIQUE

Phonographie : là où l’eau est profonde avec Diego Santamaria (Bogota)

lundi 9, mardi 10 et mercredi 11 Octobre 2017 à l’Université du Québec à Chicoutimi.

 

Objectif

Créer et réfléchir collectivement certaines œuvres phonographiques permettant aux participants de rencontrer un environnement à l’intérieur de ses rapports sociaux et de ses écosystèmes sonores.

 

Méthodologie

Il s’agit d’un atelier structuré sur le modèle “Groupe d’étude”, selon lequel, ce n’est pas exclusivement au formateur de partager les connaissances, mais où il s’agit plutôt d’un partage collectif d’expériences à partir des activités menées lors des journées de travail.
Selon cette méthodologie, on attend des participants qu’ils contribuent, selon leurs expériences, à l’approche de la recherche d’action collaborative (IAP). Cette approche méthodologique et de recherche conçoit le développement des connaissances au-delà du processus descriptif ou explicatif influençant les participants.
Cette méthodologie met plutôt en place des procédures spécifiques pour le développement de la recherche / étude différentes de celles de la recherche traditionnelle. Il ne s’agit pas uniquement de la recherche ni uniquement de l’action, elle implique la présence réelle et concrète dans une interaction entre la recherche, l’action et la participation.

 

Participants

– Karla Cynthia Garcia Martinez
– Marie-Gaelle Verspecht
– Luis Ortega

 

Présentation

Organisée par Diego Santamaria avec Marie-Gaelle Verspecht, Luis Ortega et Karla C Garcia
Au petit théâtre de l’UQAC
Mercredi le 11 octobre 2017 à 14:00 et 16:00
(Durée de 10 minutes)

 

Périodes de travail

Lundi 9 – Jour #1

– Procédure d’ouverture : parcours de reconnaissance de l’environnement sonore avec les yeux bandés.
– Discussion à propos de cette expérience : On propose une discussion sur ce qui s’est passé lors du parcours, on veut créer un espace de dialogue afin d’identifier les éléments permettant la construction du savoir partagé. Quel est le résultat de cette expérience? Quelles sont les sensations les plus significatives? Quel est le rôle de l’écoute à l’intérieur de cette expérience? Quels sont les sons dominants lors de cette activité? Peut-on parler des ombres sonores/acoustiques? Quelle est l’importance quotidienne de la vue et de l’écoute? Quelle est la voie à entreprendre vers une conscience auditive ou sonore de notre réalité? Dans quelle mesure, le son devient-il créateur de sens?
– Les éléments du langage radiophonique /sonore : L’univers sonore est formé de 4 éléments à partir desquels on perçoit les messages, les sens et les sensations. Une fois qu’on aura parlé de ces éléments, les participants entameront une recherche pour les identifier dans l’environnement. Ils construiront une liste des sons trouvés dans certains lieux spécifiques. Ce moment sera influencé par la méthodologie de Murray Schafer puis,  il nous permettra d’entamer un nouveau discours.
– Cartographie sociale et sonore : de façon collective, on reconstruira la carte du terrain délimité, on identifiera les personnages, les lieux, les histoires, les sons, les émotions ainsi que l’imaginaire du lieu.
– Journée d’enregistrement sonore : En équipes, on enregistrera les sons identifiés dans la cartographie, ceci conformera notre première approche à la production de l’œuvre radiophonique/ sonore selon la procédure de la phonographie.

(Au besoin, on fournira de procédures spécifiques, et on mènera d’activités d’initiation à l’enregistrement sonore « phonographie » avec des enregistreuses numériques, des téléphones cellulaires ou des caméras de vidéo)

Mardi 10 octobre – Jour #2

– Dialogue des corps : Activités de rencontre avec les autres.
– Audition des enregistrements: Journée d’écoute du matériel enregistré la veille et de réflexion. L’idée est d’identifier sur la carte les narrations, les rapports et les possibles structures dramaturgiques à partir des enregistrements sonores.
– Laboratoire – Traitement et manipulation des sons: Un premier approche aux différentes façons d’amplification, des systèmes d’édition et de traitement analogue ou par logiciel.
– Laboratoire de composition: selon les concepts de composition sonore de John Cage et de M. Schafer, on identifie de rythmes, de textures, de tonalités, de dynamiques ainsi que de dramaturgies afin de nous rapprocher de la construction d’une partition nous permettant de structurer une mise en scène à partir du matériel sonore préenregistré et live.

Mercredi 11-Jour #3

– Dialogue des corps : Activités de rencontre avec les autres.
– Formes de projection : moyens de divulgation des contenus sonores, exhibition, radiodiffusion, supports numériques, outils électroniques.
– Exhibition : préparation collective d’un échantillon des résultats du laboratoire /atelier

 

Besoins / matériel requis

Matériel : Papier kraft, marqueurs permanents, marqueurs effaçables, cahier de notes, stylos, ruban collant, fiches en carton, post-it

Lieu : Une salle avec des chaises, un tableau

Équipement : Enregistreur de son, hautparleurs de différentes grandeurs et différents modèles, microphones variés, câbles, projecteur, mélangeur analogique, processeur d’effets sonores.

Crédits photos: Diego Santamaria
Productions sonore de la CRC Dramturgie sonore au théâtre
 Menu
 Réduire
 Montrer