Radio Dehors

En direct

Venez nous écouter en direct du 2 au 5 octobre.

Événement Facebook

Programmes

Dramaturgie sonore
Dramaturgie sonore
Dramaturgie sonore
Dramaturgie sonore
Dramaturgie sonore

Publié le: 14 août 2017

LE PROJET

RADIO DEHORS : UNE PHONOGRAPHIE DU MONDE

Cet événement s’inscrit dans les objectifs de la chaire de recherche du Canada en dramaturgie sonore au théâtre qui visent à ne plus assigner le son à une relation conditionnelle à l’action et à l’espace dramatique mais de lui attribuer un espace scénique qui déborde des limites du plateau. Cette émancipation nous permet de redéfinir la dramaturgie sonore comme une écriture qui laisse entendre les qualités propres à une expérience imprévisible de captation du son. Une recherche d’écoute hors les murs qui suscite des déplacements géographiques comme des collaborations inédites avec d’autres formes artistiques ou non, et qui font du son et de l’écoute, le prisme du processus comme de la forme de l’œuvre.

En connivence avec le Sound Art qui s’attache à l’espace réel et concret (Hellerman et Goddard 1983), cette quête sonore peut se comprendre aussi « as an experimental mobile and public space » (Behrendt 2015). Owen Chapman montre que sa recherche de mobilité sonore répond à la spontanéité « du voyage à travers des réseaux, des souvenirs, entre les gens et les lieux, les performeurs et les auditeurs, dans le temps autant que dans l’espace, en direct et à travers les enregistrements mécaniques et électroniques, les fichiers numériques et instruments de musique » (Chapman, 2013). Démarche d’autant plus accessible qu’aujourd’hui, nos appareils audio-numériques toujours plus légers (téléphones, tablettes, ordinateurs portables), autonomes en énergie et à portée de main, captent, composent et diffusent en temps réel. Un déplacement qui n’est plus seulement considéré comme le « cadre » d’exploration mais aussi comme une instance capable de générer l’œuvre elle-même. L’artiste à l’écoute se déplace avec son sujet, créé la forme dans le déplacement (aller sur place, suivre l’autre, enregistrer, monter, transmettre), fait entendre sa mobilité sonifiée qui révèle le « geste d’incitation à la rencontre avec la musicalité des sons du monde » (Ripault, 2007). La phonographie nous apparaît alors comme la pratique émergente de cette recherche sonore bâtie à partir du monde qui nous environne (Mâche, 1998).

D’un côté, la phonographie se rapproche du field recording dans le sens où elle consiste à mettre en valeur des sons plutôt que de les inventer, de l’autre, elle est aussi une création, une écriture qui concerne davantage un savoir écouter plutôt qu’un savoir-faire (Ripault, 2007). Ce que revendique Chris Delaurenti quand il écrit « As a phonographer, I seek to liberate the forbidden elements of field recording » (Delaurenti, 2005). En ce sens, si le phonographiste s’intéresse à l’écologie sonore, au contraire du documentariste, il considère son affection devant les sons qu’il capte (Ripault, 2007) et replace la faillibilité du sujet au centre de l’événement sonore (temps d’errance, défaillance de la technologie, défauts de manipulation, commentaires inopinés…). C’est bien ce savoir-écouter en action et son potentiel performatif dont nous voudrions témoigner à travers la forme finale. Ainsi, RADIO DEHORS : UNE PHONOGRAPHIE DU MONDE sollicitera des recherches créations qui participeront à une évolution de la dramaturgie sonore basée sur l’environnement, la technologie mobile et l’expérience des corps.

La diffusion de cet événement est double : sur une web radio et dans des lieux publics.

La web radio est un médium devenu lui-même un interface toujours plus mobile, capable de relier autant les natures que les cultures sonores du monde. La web radio alimente directement de la qualité intermédiale et collaborative du son. En plus de partager l’écoute radiophonique, l’auditeur accède à des images, du texte, des échanges en direct… autant d’interactivités qui fait de la web radio un espace d’expérimentation et d’intermédiation. Enfin, au potentiel d’exploration s’associe une libération des conditions de réception chez l’auditeur. Andrea Cohen relève qu’avec la radio sur internet, il n’y a plus nécessairement de corrélation entre le moment de diffusion et celui de l’écoute (2015 : 194).

Face à cette approche individuelle, il nous semble nécessaire de ne pas renoncer à une ouverture plus collective. Depuis plusieurs années, la Chaire participe aux recherches du CELAT sur la notion du vivre ensemble que nous orientons vers « l’écouter » ensemble. C’est la raison pour laquelle, grâce à un partenariat avec le Laboratoire sur les récits du soi mobile (lrsm.ca), RADIO DEHORS profitera de leur camionnette pendant une semaine pour aller à la rencontre de publics dans des lieux spécifiques (théâtre, galerie, ateliers, écoles ou place extérieures) de 6 villes différentes, de Montréal à Alma.

Cette diffusion qui constituera ainsi un trajet sonore accessible à la fois de manière linéaire et collective (un grand nombre d’auditeurs écoutent au même moment) et de manière discontinue (en ballado diffusion) et autonome, fera se côtoyer des créations de différents pays pour faire entendre la pluralité de la dramaturgie sonore.

Aujourd’hui, nous avons sélectionné 26 projets de 9 pays différents. Chaque artiste ou groupe d’artiste réalisera une œuvre originale entre juin et juillet et nous remettra leur enregistrement à la mi-août. Ils devront la concevoir hors du studio et à partir d’une expérience in situ, qui peut être dans un lieu fermé ou en extérieur. Ils se limiteront à une durée déterminée : de 1 à 30min.

Sur le plan du contenu, leur proposition pourra explorer les principes de phonographie et de dramaturgie sonore à travers différentes formes (théâtre, performance, poésie, documentaire fiction, mini-série (avec une durée très limitée par épisode), musique (concert, répétition, improvisation…), reportage, entretien).

Le comité scientifique : Frédéric Dallaire, Julien Éclancher, Jean-Paul Quéinnec, Diego Santamaria

Ce projet est soutenu l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et la Chaire de recherche en dramaturgie sonore au théâtre, en collaboration avec le Laboratoire sur les récits du soi mobile, le CELAT et La Corporación Universitaria Minuto de Dios – Uniminuto General.

Productions sonore de la CRC Dramturgie sonore au théâtre
 Menu
 Réduire
 Montrer